Revenir au site

Enjeux et transformation du secteur public africain

Par Dominique FOUALLY

De la bureaucratie au management public

La mondialisation des marchés et des échanges tourne définitivement la page post-coloniale des Etats africains, notamment francophones, dans la mesure ou les dirigeants de ces états et leurs acteurs économiques montrent une volonté claire de mettre en œuvre des logiques de bonne gouvernance, de management et d’efficience des services publiques.

Dans tous ces pays, l’administration est encore trop souvent une bureaucratie règlementaire dont les missions centrales restent le contrôle et les pouvoirs régaliens étendus. La logique Client dans les services publiques est encore une théorie malgré la mise en place sporadique de guichets uniques par exemple.
L’impératif de bonne gouvernance et de bonne gestion est dicté d’une part par l’analyse de l’endettement structurel des états et d’autre part par les exigences des bailleurs de fonds. Ces exigences ont créé un besoin de méthodes comme par exemple : la gestion des politiques publiques par programme et l’évaluation de l’efficience des politiques publiques.
Depuis quelques années, la dématérialisation des actes administratifs a ouvert la voie vers la digitalisation des services publics dont l’impact sur les structures organisationnelles et leur mode de fonctionnement n’est qu’au début de ses effets. Par exemple, la mise en place de portail de dialogue avec les usagers sur la qualité des services publics va avoir pour conséquences de provoquer la capacité de remise en cause personnelle et collective, l’acceptation et la compréhension des feedbacks et enfin l’exigence de réactivité pour répondre rapidement aux attentes des usagers.
Non seulement les missions des organisations publiques se transforment, du contrôle règlementaire bureaucratique au support actif au développement économique et social, mais l’état d’esprit, le « mind set » des agents et des équipes doit se transformer en ajoutant au sens de l’intérêt général des qualités nouvelles : fiabilité, crédibilité, responsabilité, transparence, impartialité, accessibilité, efficacité, simplicité, redevabilité.

Dans ce contexte, l’introduction du management, à l’instar des entreprises, apparaît comme inéluctable pour porter des objectifs de performance, garantir l’adéquation des personnes aux postes proposés, mobiliser les équipes dont le travail sera moins prévisible, programmé et linéaire mais plus complexe et adaptatif dans une logique de recherche du Résultat.
 
Ces transformations organisationnelles, comportementales et culturelles ont pour ambition la reconnaissance d’administrations compétitives dans la concurrence entre les états et attractives pour les citoyens, les usagers et les opérateurs économiques.

 

Pour accompagner l'émergence d'un nouveau management public en Afrique,
TWIN EXECUTIVE propose des programmes sur mesure pour dirigeants des secteurs public et privé.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly